Vous êtes ici

Aemo, un acteur du développement

Industrie du Futur : des usines et des hommes

La France a lancé en 2013 un plan baptisé « Usine du futur » qui, au-delà de l’optimisation des nouvelles technologies, se distingue par l’importance accordée aux ressources humaines. L’Agence d’Attractivité de l’Alsace accompagne et valorise ces initiatives dans le cadre de la démarche de labellisation Alsace Excellence. Le modèle français prévoit ainsi de réfléchir aux modes d’organisation des usines et d’améliorer la place des opérateurs.

En effet, l’évolution vers l’automatisation et la digitalisation s’accompagne d’une démarche de plan de progrès et d’intelligence collective, où chacun est acteur du développement.

L’usine du futur doit rester agile et intégrer de nouvelles compétences. Il ne suffit pas d’améliorer la connectivité des machines. C’est tout le monde de la production qui évolue. 

Aemo

Construire une usine du futur, c’est tout repenser : la supply chain, les opérations, l’humain, les ressources, les interfaces. « Nous aidons les entreprises à structurer tout cela, rebondit Marc Nass, directeur du bureau d’études AEMO à Sausheim.

Une démarche en trois temps : exprimer les besoins, hiérarchiser les priorités, associer les budgets. Et il ne faut surtout pas penser que les usines du futur ne s’inventent que chez les géants de l’industrie. Toutes les entreprises ont des machines qu’il suffit de connecter à la modernité. Les technologies ont beaucoup évolué et sont accessibles à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Entre méthodologie et technologie, l’usine du futur est à la portée de toutes les entreprises. Et ça, c’est une très bonne nouvelle. »

Partager